samedi
25 mars 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

La période des vacan­ces appro­che et nous allons nous dis­per­ser. Nous nous retrou­ve­rons en sep­tem­bre ; pas tous cepen­dant… Certains vont quit­ter le quar­tier, la paroisse. Nous nous connais­sons depuis long­temps, nous avons tissé des liens d’amitié. Nouvelles affec­ta­tions, nomi­na­tions, vont nous sépa­rer. Cette dis­tance va chan­ger nos rela­tions mais l’amitié va-t-elle dis­pa­raî­tre pour autant ? Tout dépend de l’idée que nous nous fai­sons de l’amitié. Je vou­drais sou­li­gner un aspect de l’amitié. L’amitié façonne les êtres qu’elle relie. Nous sommes des êtres de rela­tion et nos visi­tes, nos « visi­ta­tions », nos ren­contres nous trans­for­ment. Il y a eu des regards pro­mo­teurs qui nous ont gran­dis et mar­qués à vie. Il y a eu des paro­les inou­blia­bles qui ont été source de lumière devant des choix déci­sifs, il y a eu des sou­tiens qui ont permis de tra­ver­ser des moments de détresse. Tout cela nous a façon­nés, cons­truits. Nous nous dépla­çons avec ce que nos amis nous ont apporté. Ces apports, ces regards, ces paro­les, ces gestes font partie de nous, de notre être. Nous avons tant reçu ! Quand nous reconnais­sons cela, nous sommes des amis fidè­les. Cette affir­ma­tion peut nous faire du bien. En effet, quand nous nous éloignons géo­gra­phi­que­ment de nos amis, nous avons le sen­ti­ment de les « lâcher ». Sans doute les ren­contres seront plus rares. Les télé­pho­nes, cour­riers, cour­riels ne les rem­pla­ce­ront pas vrai­ment… Mais si je pars avec ce que je suis devenu grâce à mes amis, je ne les lâche pas ! Ces réflexions nous entraî­nent loin… Quand arri­vera le moment du grand pas­sage, mon être éternel, façonné par tous ces liens d’amitié qui cons­ti­tuent mon his­toire, cet être paraî­tra devant Dieu tout en res­tant relié aux autres pour tou­jours dans la « Communion des Saints ».

Père René-Jacques Traonouïl

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales