mercredi
18 octobre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Samedi der­nier à l’invi­ta­tion de notre Archevêque, les mem­bres des conseils pas­to­raux et économiques étaient réunis à Notre-Dame pour lancer l’année pas­to­rale dans la pers­pec­tive certes loin­taine mais réelle de la mise en œuvre d’une mis­sion pour l’Avent 2014 cons­cients que pour beau­coup de nos contem­po­rains, en France, Noël a encore une signi­fi­ca­tion. Mgr Vingt Trois a rap­pelé quel­ques points encou­ra­geants et pro­met­teurs suite aux visi­tes pas­to­ra­les des vicai­res géné­raux :

  • La grande générosité des personnes qui participent au conseil
  • Le souci de susciter et développer une communication du travail du Conseil à l’ensemble des paroissiens
  • Le désir de prendre les moyens pour développer la capacité de discernement du conseil pastoral
  • La recherche patiente et confiante des ressources nécessaires pour la vie de la communauté.

Il a ensuite rap­pelé ce qu’il qua­li­fie de culture de l’appel qui n’est pas seu­le­ment un effet de mode ou de néces­sité, mais cela fait intrin­sè­que­ment partie de la tra­di­tion judéo-chré­tienne comme l’acte ini­tial de l’alliance. Il sou­li­gnait également le fait que nous sommes plus mar­qués par une culture de trans­mis­sion. Souvent éduqués dans la foi chré­tienne, nous sommes plus sen­si­bles à la conti­nuité de la trans­mis­sion qu’à l’irrup­tion nova­trice d’un appel de Dieu qui conduit à chan­ger de vie. Dans une deuxième partie en forme de conclu­sion, l’Archevêque déve­lop­pait le sens de la mis­sion. Le pre­mier mou­ve­ment est un mou­ve­ment d’action de grâce pour faire mémoire des moyens par les­quels la Bonne Nouvelle est arri­vée jusqu’à nous, le deuxième mou­ve­ment est un moment de joie où nous pre­nons cons­cience que nous sommes dépo­si­tai­res d’une richesse extra­or­di­naire. La troi­sième étape est celle de la mis­sion uni­ver­selle à laquelle le Christ invite ses dis­ci­ples en leur disant qu’il les envoie annon­cer la Bonne nou­velle à toutes les nations. Cette inter­ven­tion se ter­mi­nait sur une évocation du grand mou­ve­ment d’évangélisation du XIXè siècle et sur un cons­tat en forme de ques­tion : Pourquoi vou­drions-nous tel­le­ment faire connaî­tre le Christ ? Avons-nous cons­cience qu’il manque quel­que chose à ceux qui ne le connais­sent pas ? Combien de chré­tiens, dans nos pays, vivent comme si le Christ n’exis­tait pas et s’en trou­vent très bien ?

Père Stanislas Lemerle, curé

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales