mercredi
18 janvier 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito
JPEG - 120.2 ko
L’Ange annonce à Marie, mais aussi à Joseph

A quel­ques jours de la grande fête de la Nativité du Seigneur, nous nous sou­hai­tons habi­tuel­le­ment « Joyeux Noël ».

 En effet, après quatre semai­nes où nous nous sommes pré­pa­rés à accueillir la grâce de « cette nais­sance incom­pa­ra­ble », notre cœur est dans la Joie. Cette pré­pa­ra­tion, avec tous ces efforts et ces priè­res, tra­duit la manière dont nous atten­dons et espé­rons voir « le jour du Seigneur ». Ce jour du Seigneur n’est autre que son retour en gloire à la fin des temps.

Pour nous rendre plus concret et sans angoisse ce grand face-à-face avec Dieu, l’Eglise nous fait célé­brer non pas une apo­ca­lypse gran­diose, mais la nais­sance de notre Seigneur. Une nais­sance toute banale ! Pourtant chaque nais­sance est unique ; et tel des parents qui atten­dent avec joie l’arri­vée de leur enfant, nous atten­dons la Nativité de notre Seigneur. Notre manière d’atten­dre le Seigneur enfant, de le dési­rer, et de l’aimer avant même de l’avoir vu, est une très belle preuve de notre foi en Lui.

 Je vous sou­haite une belle pré­pa­ra­tion à cette fête reli­gieuse et fami­liale. Que la Venue du Seigneur, « pauvre parmi les pau­vres », nous réjouisse, comme elle a réjoui les anges et les ber­gers.

Et pour vivre un bon et saint Noël, je vous invite à prêter une grande atten­tion à la manière dont vous com­mu­nie­rez en ce jour de Noël... car vous serez alors vous-mêmes la plus belle crèche du monde !

 
Père Bruno GUESPEREAU

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales