lundi
16 janvier 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

A l’occa­sion de la Semaine pour l’unité des chré­tiens, une petite délé­ga­tion d’une dou­zaine de parois­siens conduite par les Pères André Lacau et René-Jacques Traonouïl s’est rendue à la Paroisse ortho­doxe Saint Serge de Radonège dans le 19è arron­dis­se­ment, pour une soirée oecu­mé­ni­que. Accueillis par le Père Vladislav Trembovelski, Recteur, nous avons par­tagé la prière des Vêpres ortho­doxes, chan­tées en fran­çais par le chœur parois­sial. Un membre de la com­mu­nauté parois­siale nous a ensuite conté l’his­toire de l’église Saint Serge créée en 1924 par un groupe d’émigrés russes et aujourd’hui rat­ta­chée à l’Archevêché Orthodoxe des Eglises de tra­di­tion russe en Europe occi­den­tale. Nous nous sommes joints aux parois­siens et au groupe oecu­mé­ni­que du 19è arron­dis­se­ment pour écouter deux his­to­riens nous rap­pe­ler l’impor­tance de l’his­toire géo­po­li­ti­que dans l’his­toire reli­gieuse des peu­ples de l’Europe orien­tale. Le père Frédéric Roder, curé de la Paroisse catho­li­que Saint Georges, a insisté sur l’impor­tance de l’écoute et de la com­pré­hen­sion de l’his­toire de chacun pour avan­cer sur le chemin d’un véri­ta­ble oecu­mé­nisme. Enfin, nous nous sommes tous retrou­vés dans le réfec­toire de l’Institut Théologique Saint Serge, voisin de l’église, où, avant de par­ta­ger de cha­leu­reu­ses et copieu­ses agapes, nous avons récité tous ensem­ble un « Notre Père » par­ti­cu­liè­re­ment émouvant.

Bruno Fouquet Lapar

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales