jeudi
30 mars 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Voilà un des pas­sa­ges d’évangile les plus dif­fi­ci­les à rece­voir ou à digé­rer… que nous soyons de près ou de loin confron­tés à la crise, au chô­mage, à l’aug­men­ta­tion des char­ges, aux dif­fi­cultés maté­riel­les de tous ordres, Jésus nous invite à vivre avec l’insou­ciance des oiseaux du ciel ou des lys des champs… Laissons-nous ensei­gner par le Maître : à y regar­der de plus près, le pre­mier verset nous donne la clé pour entrer dans la lumière : « Aucun homme ne peut servir deux maî­tres : ou bien il détes­tera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’atta­chera à l’un et mépri­sera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent ». L’enjeu est posé : il y a deux maî­tres, Dieu et l’Argent (élevé au rang de maître) et la rela­tion que nous entre­te­nons volon­tai­re­ment avec l’Un ou l’autre. Le ser­vice impli­que un lien de dépen­dance qui était réservé aux escla­ves. Il n’est pas pos­si­ble de servir les deux ! Une cer­taine men­ta­lité a élevé l’argent au rang de maître, qu’il se nomme profit, ren­ta­bi­lité, puis­sance et pou­voir. Les vic­ti­mes en sont tou­jours les plus fra­gi­les et les plus fai­bles. La dis­tance se creuse entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas. Le péché n’est pas dans la richesse ou dans la pos­ses­sion de biens et de réser­ves. Cela relève même de notre devoir d’état quand il s’agit de sub­ve­nir aux besoins de ceux qui nous sont confiés. Le groupe des 12 lui-même avait une bourse pour sub­ve­nir à ses besoins et à l’exer­cice de la cha­rité, mais Judas la déte­nait et avait fait de l’argent son maître. C’est pour quel­ques deniers seu­le­ment qu’il a vendu celui qui lui offrait la liberté… Le risque du péché est dans l’orien­ta­tion que nous don­nons à notre vie. Le pape Jean Paul II disait que l’impor­tant pour le règne de Dieu en nous, ce n’est pas ce que nous fai­sons, ce que nous avons, mais ce que nous sommes, ou plutôt ce que nous deve­nons. Saint Jean nous rap­pelle qu’à ceux qui l’ont reçu, le Verbe de Dieu leur a donné le pou­voir de deve­nir enfants de Dieu. C’est ce lien qui est vital, source de paix et de plé­ni­tude. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa jus­tice, et tout cela vous sera donné par dessus le marché.

Père Gilles Rousselet

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales