vendredi
23 juin 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Dieu n’appelle-t-il pas que des âmes d’excep­tion, tel : Isaïe, Jean Baptiste ou Paul (cf les trois récits de voca­tion enten­dus ce diman­che). L’un est « apôtre du Christ Jésus », l’autre est appelé « ser­vi­teur du Seigneur » et même plus encore. Avant que le Christ ne se pré­sente comme « la lumière du monde », Isaïe est lui-même appelé « lumière des nations ». Que dire alors de Jean Baptiste, le plus grand des pro­phè­tes ? Que sommes-nous face à ces monu­ments ? Par le bap­tême, nous sommes « prê­tres, pro­phè­tes et rois », une très grande dignité, si l’on pense que le titre de pro­phète est syno­nyme d’apôtre dans le sens « envoyé ». Cet envoyé doit être res­pecté autant que celui qui l’envoie. En clair, nous sommes des émissaires du Christ Jésus ou mieux encore des plé­ni­po­ten­tiai­res de Dieu.

Alors que les anges sont défi­nis par leur fonc­tion qui est d’être des « mes­sa­gers », l’apôtre est par nature un délé­gué offi­ciel avec lettre de mis­sion. Pensez à Paul qui fut « apôtre » du Sanhédrin pour per­sé­cu­ter les chré­tiens, puis apôtre du Christ Jésus, avec des let­tres reçues de Jacques et Pierre au Concile de Jérusalem (Actes 15,23).

Quelle est notre lettre de mis­sion ? Ce sont les mots mêmes de notre Archevêque qui s’adresse ici (*) à chacun de nous, quelle que soit sa place dans la com­mu­nauté, pour par­ti­ci­per ensem­ble à la mis­sion de l’Eglise : « Avance au large, et jetez les filets. » (Luc 5,4)

Père Bruno GUESPEREAU
(*) Ouverture de l’année de l’Appel - Cardinal André Vingt-Trois le 30 novem­bre 2013 à Notre-Dame

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales