samedi
25 mars 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Jésus débute son minis­tère par un accom­plis­se­ment ; très exac­te­ment en accom­plis­sant la pro­phé­tie d’Isaïe. Dans notre aujourd’hui, n’est-ce pas la même mis­sion que le Seigneur nous demande d’assu­rer : être lumière, porter la joie de l’évangile dans le monde ? « Convertissez vous, le royaume des cieux est tout proche » crie Jésus. Cette pro­cla­ma­tion reten­tit dans notre uni­vers, et pour nous-mêmes d’abord. Se tour­ner spon­ta­né­ment, réso­lu­ment vers Dieu c’est notre conver­sion, Dieu règne-t-il pro­fon­dé­ment en nous ? Jésus déli­bé­ré­ment va à la ren­contre du paga­nisme, de l’athéisme. Il nous inter­pelle sur notre propre qua­lité mis­sion­naire. Choisissons-nous d’aller vers les autres, ceux qui ne croient pas, ne suis-je pas « trop bien » avec ceux qui pen­sent comme moi ? Le royaume ne peut se déployer qu’avec ma totale par­ti­ci­pa­tion en pleine soli­da­rité avec mes frères et sœurs. Selon Mathieu, le pre­mier acte du minis­tère de Jésus est un appel. L’aven­ture de l’Eglise com­mence au milieu de marins-pêcheurs. Jésus les appelle dans leur vie de tous les jours. Pourquoi, trop sou­vent, n’ai-je pas cette « acuité audi­tive » des apô­tres ? « Venez der­rière moi, je vous ferai pêcheurs d’homme ». C’est Dieu qui prend l’ini­tia­tive, tous les hommes et femmes sont « pêchés » ; appe­lés ; aucun exclu. Nous por­tons tous ce devoir d’appel les uns pour les autres. C’est bien ce que le Christ fait, sinon com­ment son royaume peut-il croî­tre ? « Aussitôt lais­sant leur filet, aus­si­tôt lais­sant leurs bar­ques » les apô­tres se met­tent à la suite de Jésus. C’est leur conver­sion réelle et pro­fonde qui les rend atten­tifs à l’appel du Christ, qui les met en marche. Notre mis­sion de dire la joie de l’évangile impli­que aussi que nous appe­lions nous-mêmes notre pro­chain, que nous sus­ci­tions des voca­tions, des enga­ge­ments pour la crois­sance du royaume. Notre qua­lité mis­sion­naire est liée à la force de notre conver­sion, dans notre témoi­gnage de vie. Conversion et appel sont intri­qués. Faisons réson­ner dans notre cœur ces deux mots, conver­sion et appel, ce sera le thème de nos priè­res à venir.

Jean-Louis CHOPLIN, diacre per­ma­nent

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales