vendredi
20 octobre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Malgré le res­pect que nous por­tons à la Parole de Dieu, ces appels ris­quent d’emblée de nous faire bais­ser les bras. C’est trop exi­geant pour nous… Ou peut-être que cela ne concerne que cer­tai­nes per­son­nes que nous admi­rons d’autant plus que nous n’envi­sa­geons pas de les imiter.

Et pour­tant nous pres­sen­tons que ces paro­les nous sont bel et bien adres­sées. Pourquoi ? « Frères, n’oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu » nous affirme l’apôtre Paul. Qu’est-ce à dire sinon que chaque bap­tisé est un temple, une cons­truc­tion, un signal visi­ble qui signi­fie que Dieu lui-même habite notre terre : « l’Esprit de Dieu habite en vous… Le temple de Dieu est sacré et ce temple, c’est vous. » En un mot, nous avons reçu la mis­sion de deve­nir des reflets de Dieu dans notre monde.

Comment ? Saint Paul nous aver­tit : pour reflé­ter, expri­mer qui est Dieu, il nous faut quit­ter la sagesse de ce monde. En effet, qui peut ima­gi­ner un Dieu qui crée l’homme à son image, qui envoie son Fils unique annon­cer qu’il aime les hommes au point de donner sa vie pour eux ? C’est de ce Dieu-là qu’il nous faut être l’image.

Nous com­pre­nons mieux com­ment les « folles » exi­gen­ces de Jésus reflè­tent l’état d’esprit de Dieu à l’égard de l’huma­nité. Ne pas ripos­ter au méchant, dépas­ser les sen­ti­ments d’injus­tice pour stop­per la spi­rale de la ven­geance, trou­ver les gestes désar­mants qui sont par­lants pour notre temps, voilà ce qui nous per­met­tra de reflé­ter le Dieu dont nous sommes les dis­ci­ples.

Nous ne le pour­rons que dans la confiance en la fidé­lité de Dieu : « Viens, Esprit Saint ! Pénètre le cœur de tes fidè­les ! Qu’ils soient brûlés au feu de ton amour. »

Père Christophe MARTIN

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales