lundi
20 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Vous, vous n’êtes pas sous l’empire de la chair mais de l’Esprit puis­que l’Esprit de Dieu habite en vous. » Pour le CCFD, en cette année du 50è anni­ver­saire de sa fon­da­tion, cette phrase de la lettre de Saint Paul aux Romains (2è lec­ture de ce jour) résonne d’une manière par­ti­cu­lière. En 1961, il s’agis­sait seu­le­ment de donner à manger à nos frères et soeurs qui avaient phy­si­que­ment faim, il fal­lait dans l’urgence répon­dre aux besoins de leur chair. Avec le temps, nous avons pris cons­cience de l’impor­tance de l’Esprit pour sus­ci­ter la crois­sance des semen­ces de vie qui sont la richesse de nos par­te­nai­res des pays du sud. Nous nous situons dans le pro­lon­ge­ment de cette longue his­toire bli­bli­que où, hommes et femmes, nous sommes appe­lés à être atten­tifs aux reje­tés, aux étrangers, aux petits de la société qui ont encore faim de nos jours, mais qui ont aussi soif d’être reconnus comme des frères. Cette ren­contre nous bous­cule, nous remet en cause ; amis dans l’accueil et l’échange, quel­que chose de nou­veau peut naître, la pré­sence de Dieu peut s’y lire. Le Pape Benoît XVI nous le rap­pelle dans sa der­nière ency­cli­que : « l’être humain est fait pour le don » qui exprime et réa­lise sa dimen­sion de trans­cen­dance. Entrons avec espé­rance dans de nou­vel­les allian­ces avec nos par­te­nai­res. Vivons selon l’Esprit.

Extrait d’un arti­cle de Jean-Claude Sauzet, aumô­nier natio­nal du CCFD-Terre Solidaire

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales