vendredi
24 février 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Jésus, l’ami fidèle. Pendant sa courte vie en notre huma­nité, Jésus a trouvé le temps de tisser des rela­tions ami­ca­les avec une famille, une fra­trie qu’il aimait retrou­ver. Partageant joies et peines, « il est cet homme plein d’huma­nité qui a pleuré son ami Lazare » et les témoins disaient : « Voyez comme il l’aimait. » Jésus veut faire de nous ses amis. Il le confiait à ses dis­ci­ples : « Je ne vous appelle plus ser­vi­teurs, je vous appelle mes amis. » Dans l’écoute de sa Parole, puis­sions-nous gran­dir dans son amitié.

Jésus, Dieu qui fait sortir le mort de son tom­beau. En fai­sant reve­nir à la vie son ami Lazare, il nous révèle que la mort est un pas­sage. Il la com­pare à un som­meil dont on se réveille pour entrer dans la vie. Il se pro­clame lui-même comme le chemin qui mène à cette vie : « tout homme qui croit en moi, ne mourra jamais. » Dès main­te­nant, l’apôtre Paul nous appelle à vivre comme illu­mi­nés par la résur­rec­tion : « Si le Christ est en vous… l’Esprit est votre vie parce que vous êtes deve­nus des justes. » Accueillons cette vie tout par­ti­cu­liè­re­ment dans la célé­bra­tion de l’Eucharistie.

Jésus, le Fils qui remer­cie. « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. » Jésus désire que la foule qui l’entoure soit témoin de cette rela­tion de confiance qu’il entre­tient avec Dieu, son Père : si j’ai parlé, c’est pour eux… Je sais que tu m’exau­ces tou­jours. C’est donc pour nous que le Fils pro­nonce cette prière, pour qu’avec lui, nous entrions dans la confiance en Dieu. Avec tous les hommes, nous sommes appe­lés à le reconnaî­tre comme notre Père.

Père Christophe MARTIN

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales