jeudi
29 juin 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Dans son Evangile, l’apôtre Jean nous dévoile quel­que chose de la prière de Jésus. Il nous le montre sur le point de quit­ter cette terre. Jésus pré­sente à son Père la mis­sion accom­plie : « J’ai fait connaî­tre ton nom aux hommes. » Et au moment où il va quit­ter ce monde, il confie à son Père tous ceux dont il a croisé le chemin. On com­prend bien qu’au terme de sa vie ter­res­tre, Jésus repense à tous ceux qu’il a ren­contré sur les routes de Palestine : les petits et les pécheurs, les riches et les pau­vres, les mala­des et les amis… tous ceux que le hasard a placés sur son chemin. Or jus­te­ment Jésus ne regarde pas ces per­son­nes comme venues devant lui par hasard, mais comme un cadeau. Chacune et chacun est confié à son amour parce qu’il lui est donné par Dieu son Père : « Tu les as pris dans le monde pour me les donner… Ils étaient à toi, tu me les as donnés… Je prie… pour ceux que tu m’as don­nées. » A l’écoute de cette prière de Jésus, nous per­ce­vons quel­que chose du regard qu’il por­tait sur chaque per­sonne ren­contrée. Ainsi chacun, à ses yeux, était un cadeau de son Père, pré­cieux au point qu’il ne vou­lait en perdre aucun. » Voilà qui peut renou­ve­ler le regard que nous-mêmes por­tons sur les per­son­nes ren­contrées. Adopter la manière de regar­der de Jésus lui-même. Prendre le regard de Jésus, c’est consi­dé­rer toute per­sonne qui croise notre chemin comme un cadeau de Dieu, la sur­prise qu’il nous réserve, une per­sonne qu’il nous donne d’accueillir dans le même Esprit et avec le même res­pect.

Père Christophe MARTIN

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales