lundi
20 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Frères, soyez dans la joie, cher­chez la per­fec­tion, encou­ra­gez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. » Tel est le mes­sage d’adieu que saint Paul adresse à la com­mu­nauté de Corinthe qu’il est appelé à ne plus revoir, un mes­sage qui se veut por­teur de paix et de joie. C’est un peu le mes­sage que je vou­drais repren­dre au moment de quit­ter la paroisse du Saint Esprit. Vous pour­riez me dire que faire un mes­sage d’adieu au bout d’un an, c’est un peu beau­coup ! Pourtant, mon his­toire avec cette paroisse dure depuis seize ans. J’y ai été deux ans sémi­na­riste, à l’aumô­ne­rie Jules Verne. J’y ai été ordonné prêtre il y a qua­torze ans avec le père Benoît Sévenier. Puis au long des années pas­sées à Rome ou en doc­to­rat, cette paroisse a été mon port d’atta­che et sa com­mu­nauté eudiste m’a accueilli. Je n’y ai exercé un vrai minis­tère que cette année, et encore en poin­tillé. Pourtant, c’est fort de ces seize ans passés à che­mi­ner avec la paroisse du Saint Esprit que je peux dire au revoir à cette com­mu­nauté parois­siale et à sa com­mu­nauté eudiste. Je retourne dans le Loir et Cher, comme curé de la paroisse Saint Joseph de Blois, là où sont mes raci­nes et où est née ma voca­tion. Une paroisse plus pauvre que la vôtre et qui avait peur de dis­pa­raî­tre mais une paroisse néan­moins vivante et joyeuse, comme j’ai pu le cons­ta­ter le jour de l’Ascension. C’est pour­quoi je m’auto­rise à repren­dre l’adresse de saint Paul aux Corinthiens et à vous sou­hai­ter une paroisse pleine de paix, de joie et d’amour. Votre paroisse, comme celle de Corinthe, est pleine de riches­ses et de beau­tés. Sachez les accueillir et en vivre plei­ne­ment, heu­reux des dons qui vous ont été donnés, à la fois la qua­lité des prê­tres à votre ser­vice mais aussi de tous ces parois­siens qui sont enga­gés dans la cons­truc­tion de cette com­mu­nauté vivante et priante. Je me confie donc à votre prière et repre­nant saint Paul : « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la com­mu­nion de l’Esprit Saint soient tou­jours avec vous. »

Père Damien Stampers

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales