vendredi
24 février 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Maître, dans la Loi, quel est le grand com­man­de­ment ? » Le doc­teur de la Loi qui inter­roge ainsi Jésus n’est pas animé de bonnes inten­tions : Matthieu nous révèle qu’il entend « le mettre à l’épreuve. » Pourtant la ques­tion qu’il pose est sérieuse, elle mérite une réponse. Et, de fait, la réponse du Maître tombe aus­si­tôt : « Tu aime­ras le Seigneur ton Dieu… Tu aime­ras ton pro­chain comme toi-même. » Aux yeux de l’inter­lo­cu­teur de Jésus, ces paro­les sont d’un grand poids, puis­que leur auto­rité est celle de Moïse lui-même. Le Christ, en effet, cite deux pas­sa­ges du Deutéronome et du Livre des Lévites. Et il conclut : « Tout ce qu’il y a dans l’Ecriture dépend de ces deux com­man­de­ments. » On ne sau­rait mieux mani­fes­ter leur impor­tance déci­sive. Par delà son carac­tère anec­do­ti­que, ce récit de Matthieu nous ramène aujourd’hui à l’essen­tiel : d’un même mou­ve­ment, aimer Dieu et le pro­chain. Si le Seigneur a fait le pre­mier pas, s’il nous a mani­festé si géné­reu­se­ment son amour, com­ment pour­rions-nous refu­ser de nous lais­ser entraî­ner par lui et de par­ta­ger ce don mer­veilleux avec notre pro­chain qui est lui aussi fils du même Père ? Dans sa pre­mière lettre, Jean nous le rap­pelle avec une fer­meté qui nous invite à la réflexion : « Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu » et qu’il déteste son frère, c’est un men­teur. Celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, ne sau­rait aimer le Dieu qu’il ne voit pas… Que celui qui aime Dieu aime aussi son frère » (1J,4, 20-21).

Père Gérard Chantereau

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales