lundi
20 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Le bap­tême du Seigneur est un évènement clé pour une meilleure lec­ture du bap­tême chré­tien. L’évangéliste Marc nous livre l’impor­tance de cet événement. Jésus avait, certes, ses habi­tu­des comme tout homme. Mais « en ces jours-là », le temps et l’espace pren­nent une nou­velle dimen­sion avec ce qu’il va vivre. Une rup­ture avec l’habi­tude, la rou­tine, l’ordi­naire, le quo­ti­dien. Venu de Nazareth, il se fait bap­ti­ser par Jean dans le Jourdain. Et en remon­tant de l’eau, il se passe quel­que chose d’extra­or­di­naire : une déchi­rure dans les cieux d’où des­cend l’Esprit sous la forme d’une colombe. Les cieux, demeure de Dieu, se déchi­rent pour lais­ser des­cen­dre l’Esprit, tandis que le Fils de Dieu fait homme remonte des eaux du Jourdain où il vient d’être bap­tisé ! Une ren­contre extra­or­di­naire entre les cieux et la terre ! Le plus Haut des­cend au plus bas et remonte. Une théo­pha­nie, mani­fes­ta­tion de Dieu, voilà le sens de cet événement. Une voix venant des cieux et pro­cla­mant l’amour du Père pour le Fils achève cette théo­pha­nie et oriente la vie de Jésus vers l’accom­plis­se­ment de sa mis­sion. Ici com­mence sa vie publi­que. Au sommet de cette mis­sion accom­plie se trou­vent sa mort et sa résur­rec­tion. C’est pour­quoi tout homme qui se laisse entraî­ner par le Christ Ressuscité, Fils bien-aimé et source de joie du Père, dans ce mou­ve­ment qui fait des­cen­dre dans l’eau bap­tis­male et en remon­ter, connaît désor­mais cette déchi­rure. L’Esprit, péné­trant en lui, lui confère le statut d’enfant bien-aimé du Père à l’image et à la suite de Jésus-Christ. Il est donc renou­velé et apte à mar­cher sur les pas de Jésus.

Père Cyprien BOMBANGUI-GOLEMBA

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales