vendredi
28 avril 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Tenez ferme » Jc 5,8
Tel est le titre que le Pape François a donné à son mes­sage de Carême. Après s’être adressé à l’Eglise uni­ver­selle et avant de s’inté­res­ser aux fidè­les, il lance une exhor­ta­tion aux parois­ses dans les termes sui­vants : « Il est néces­saire de tra­duire tout l’ensei­gne­ment de l’Église uni­ver­selle dans la vie concrète des parois­ses et des com­mu­nau­tés chré­tien­nes. Pour rece­voir et faire fruc­ti­fier plei­ne­ment ce que Dieu nous donne, il faut dépas­ser les fron­tiè­res de l’Église visi­ble dans deux direc­tions. D’une part, en nous unis­sant à l’Église du ciel dans la prière. Quand l’Église ter­res­tre prie, s’ins­taure une com­mu­nion de ser­vice réci­pro­que et de bien qui par­vient jusqu’en la pré­sence de Dieu. Avec les saints qui ont trouvé leur plé­ni­tude en Dieu, nous fai­sons partie de cette com­mu­nion dans laquelle l’indif­fé­rence est vain­cue par l’amour. L’Église du ciel n’est pas triom­phante parce qu’elle a tourné le dos aux souf­fran­ces du monde et se réjouit toute seule. Au contraire, les saints peu­vent déjà contem­pler et jouir du fait que, avec la mort et la résur­rec­tion de Jésus, ils ont vaincu défi­ni­ti­ve­ment l’indif­fé­rence, la dureté du cœur et la haine. Tant que cette vic­toire de l’amour ne pénè­tre pas le monde entier, les saints mar­chent avec nous qui sommes encore pèle­rins. (…) D’autre part, chaque com­mu­nauté chré­tienne est appe­lée à fran­chir le seuil qui la met en rela­tion avec la société qui l’entoure, avec les pau­vres et ceux qui sont loin. L’Église est, par nature, mis­sion­naire, et elle n’est pas repliée sur elle-même, mais envoyée à tous les hommes. Cette mis­sion est le témoi­gnage patient de celui qui veut porter au Père toute la réa­lité humaine et chaque homme en par­ti­cu­lier. La mis­sion est ce que l’amour ne peut pas taire. (…) Chers frères et sœurs, je désire tant que les lieux où se mani­feste l’Église, en par­ti­cu­lier nos parois­ses et nos com­mu­nau­tés, devien­nent des îles de misé­ri­corde au milieu de la mer de l’indif­fé­rence ! » Bon et saint Carême à tous.

Père Stanislas LEMERLE

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales