jeudi
20 juillet 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Parmi les motifs d’action de grâces de ces der­niers temps avec la semaine sainte, les solen­ni­tés pas­ca­les et les bap­tê­mes de sept adul­tes, nous pour­rions ins­crire notre pèle­ri­nage parois­sial à Turin du samedi 18 au mer­credi 22 avril. Le motif de ce pèle­ri­nage, pour une soixan­taine d’entre nous, était triple.  

  • L’ostension du Saint Suaire, la troisième du siècle, du 19 avril au 24 juin. Le Pape François y est attendu le 21 juin. Lors de la dernière ostension en 2010, le pape Benoît XVI disait qu’il s’agissait d’une « occasion propice pour contempler ce mystérieux visage, qui parle silencieusement au cœur des hommes, en les invitant à y reconnaître le visage de Dieu ». A cette occasion, nous avons porté tous les souffrants de notre paroisse qui suivent le Christ dans sa passion.  
  • Le bicentenaire de la naissance de Don Bosco, apôtre de la jeunesse, et la découverte ou redécouverte de Dominique Savio ou de Pier Giorgio Frassati. Nous avons pu pérégriner sur les lieux où saint Jean Bosco a vécu et exercé son ministère sacerdotal : le Valdocco, Castelnuovo, le Colle… Nous nous sommes réjouis de la présence parmi nous de seize jeunes. Ils ne sont pas seulement l’Eglise de demain mais bien le visage jeune de l’Eglise d’aujourd’hui et maintenant.  
  • La communion paroissiale. Si tous n’ont pas pu participer à ce pèlerinage, il demeure néanmoins signe de la communion des saints entre tous.

 
Père Stanislas LEMERLE

Voir la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales