mardi
28 mars 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

En fin d’année sco­laire, le temps est sou­vent au bilan, c’est la loi du genre dans notre société où chacun cher­che à évaluer ses résul­tats, tirer les rai­sons de ses échecs, se glo­ri­fier de ses succès, se lamen­ter de ses len­teurs …
Au terme de cette année, plus qu’un bilan, je sou­haite vous asso­cier à mon action de grâces pour ce que nous avons vécu ensem­ble pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Faire mémoire, pour rendre grâce et implo­rer la misé­ri­corde de Dieu. Avent 2014, la ker­messe parois­siale avec sa soirée « 1900 », la pro­ces­sion de la Saint Nicolas, les mages avec leur dro­ma­daire, les 7 nou­veaux bap­ti­sés de Pâques, l’envol de la colombe répan­dant l’Esprit sur notre quar­tier …
Mais tous ces moments fes­tifs ne seraient rien sans les messes quo­ti­dien­nes, sans les sacre­ments, sans les entre­tiens spi­ri­tuels, sans les actes de cha­rité et de soli­da­rité posés dans le cadre d’hiver soli­daire, des ves­tiai­res, bra­de­ries, bro­can­tes, sans l’accueil quo­ti­dien ...
Sans cher­cher à suivre une logi­que mon­daine et comp­ta­ble, je rends grâces pour tous ceux d’entre vous qui agis­sent avec fidé­lité, dis­cré­tion et dévoue­ment dans des tâches maté­riel­les certes, mais si essen­tiel­les à la vie de notre paroisse.
Rendons grâces pour ce qui a été semé tout au long de cette année. Nous n’en voyons peut-être pas les fruits de manière immé­diate. Mais l’un sème, l’autre mois­sonne. Cela ne nous appar­tient pas. C’est la loi de l’Evangile. C’est main­te­nant l’œuvre de l’Esprit. Laissons la semence germer et le règne de Dieu gran­dir. La sain­teté, c’est vivre de manière extra­or­di­naire l’ordi­naire des jours.

Père Stanislas LEMERLE

Voir la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales