mercredi
18 janvier 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« L’esprit du Seigneur est sur moi
 parce que le Seigneur m’a consa­cré par l’onc­tion. 
Il m’a envoyé porter la bonne nou­velle aux pau­vres,
 guérir ceux qui ont le cœur brisé,
 annon­cer aux pri­son­niers la déli­vrance 
et aux cap­tifs la liberté, 
an­non­cer une année de bien­faits, accor­dée par le Seigneur. »
Is 61, 1-2

Ces ver­sets du pro­phète Isaïe peu­vent donner un aperçu de la signi­fi­ca­tion du mot misé­ri­corde. Dans la bulle d’indic­tion du Jubilé extra­or­di­naire de la misé­ri­corde ouvrant une année sainte (8 décem­bre 2015 – 20 novem­bre 2016), le pape invite de manière très concrète à réflé­chir sur les œuvres de misé­ri­corde cor­po­relle et spi­ri­tuelle. Les œuvres de misé­ri­corde cor­po­relle : nour­rir les affa­més, abreu­ver les assoif­fés, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, les pèle­rins et les néces­si­teux, assis­ter les mala­des, visi­ter les pri­son­niers, ense­ve­lir les morts. Les œuvres de misé­ri­corde spi­ri­tuelle : conseiller ceux qui sont dans le doute, ins­truire les igno­rants, exhor­ter les pécheurs, conso­ler les affli­gés, par­don­ner les offen­ses, sup­por­ter avec patience les fâcheux, prier Dieu pour les vivants et les morts. Autant de gestes posés, illus­trant le sens de ce Jubilé pour faire gran­dir le Royaume de Dieu.

Bonne Année Sainte.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales