vendredi
24 février 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Les habi­tants de Nazareth étaient bien placés pour connaî­tre les ori­gi­nes humai­nes de Jésus : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? » Ils connais­saient donc sa famille. Jésus était leur voisin.
Et voici que ce jeune de leur vil­lage se pré­sente à eux comme le Messie attendu : « L’Esprit du Seigneur m’a envoyé… aujourd’hui s’accom­plit cette parole de l’Ecriture. »
A moins que Jésus n’accom­plisse des choses spec­ta­cu­lai­res (ce qu’il se refuse à faire sim­ple­ment pour satis­faire leur curio­sité), ils ne reconnai­tront pas en lui le Messie. Comment Dieu pour­rait-il choi­sir quelqu’un de si proche de nous ? pen­sent-ils. Le Messie n’est-il pas un per­son­nage qui vient d’ailleurs ?
Dieu a voulu nous dire son amour dans un lan­gage tel­le­ment humain qu’il a fait surgir Celui qui est la Parole au cœur de notre huma­nité. Il l’a fait gran­dir, en l’occur­rence, à Nazareth. Son Fils bien-aimé a par­tagé en tout notre huma­nité hormis le péché.

  • Contemplons l’amour du Père qui nous étonne tellement il se fait proche des gens, de nous. C’est du cœur de notre humanité qu’il a fait naître le Sauveur, Celui qu’on appelait Jésus de Nazareth.
  • Et puis n’est-il pas vrai que parfois ce sont les personnes les plus proches de nous, ceux que nous connaissons (trop) bien, dont nous avons le plus de mal à attendre et accueillir ce qu’ils peuvent nous apporter ?

Père Christophe MARTIN

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales