mercredi
18 janvier 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Dans la tra­di­tion de l’Eglise, le Carême était d’abord des­tiné aux caté­chu­mè­nes avant d’être étendu à l’ensem­ble du peuple chré­tien. La célé­bra­tion de l’appel déci­sif a eu lieu ce samedi à la Cathédrale Notre-Dame pour les 399 caté­chu­mè­nes adul­tes du dio­cèse de Paris. Rassemblés par notre Archevêque, ils sont accueillis per­son­nel­le­ment par lui ; à chacun d’eux, il dit un mot. Leur démar­che avait déjà été reconnue lors de leur entrée en caté­chu­mé­nat dans le cadre parois­sial, mais cette reconnais­sance s’étend par cette céré­mo­nie à l’ensem­ble de l’Eglise dio­cé­saine. Entourés de leurs par­rain et mar­raine, de leurs accom­pa­gna­teurs, prê­tres et laïcs… ils pren­nent alors cons­cience que c’est l’Eglise toute entière qui les accueille et qu’ensem­ble ils for­ment ce peuple en marche vers la célé­bra­tion du mys­tère de Pâques qui les verra bap­ti­sés, confir­més et ayant reçu l’Eucharistie. Lors de cette célé­bra­tion, chacun est appelé par son nom et signe les regis­tres qui seront confiés à la prière de l’Eglise par l’inter­mé­diaire des com­mu­nau­tés contem­pla­ti­ves de Paris, les Carmélites, les Bénédictines de Montmartre, le monas­tère de la Visitation, les sœurs de l’Adoration Réparatrice de la rue Gay Lussac, les Fraternités monas­ti­ques de Jérusalem, les peti­tes soeurs de Bethléem… Ensuite chacun reçoit une écharpe vio­lette, signe de son désir pro­fond de conver­sion. Prions donc, tout au long de ce Carême, pour Sarah, Fousseni-Joseph, Stéphane, Arienda et Mélissa. Que l’Esprit du Seigneur les sou­tienne et les aide pen­dant les der­niè­res étapes : l’appel nomi­nal, la tra­di­tion du Symbole de la Foi et du Notre Père, et les trois scru­tins.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales