lundi
20 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

En ce 4è Dimanche de Pâques, Dimanche du Bon Pasteur, nous prions pour que les bap­ti­sés répon­dent à l’appel, à la voca­tion qui leur est adres­sée dans l’Eglise.

Cette année 2012,les reli­gieux, reli­gieu­ses de France et le Service natio­nal pour les voca­tions ont décidé de pro­mou­voir la vie consa­crée auprès des jeunes en orga­ni­sant plu­sieurs événements :

  • fin janvier, plus de 500 jeunes religieux ont relevé le défi de la visibilité en faisant un grand rassemblement à Rueil-Malmaison : « Brother and Sister Act »
  • un Clip-Video « Brother and Sister Act 2 »
  • la messe télévisée qui sera célébrée ce 29 avril à la chapelle des Religieuses de l’Assomption, à Paris 16è,avec les jeunes religieux et religieuses d’Ile-de-France. La grande question de l’engagement dans la vie religieuse - « est-il plus difficile dans notre société contemporaine ? » - sera abordée.

Le Christ res­sus­cité, aujourd’hui comme hier, appelle des bap­ti­sés à servir l’Eglise et le monde comme prê­tres, dia­cres, ou dans la vie consa­crée. L’appel est lancé, mais la voix du Bon Pasteur est peut-être plus dif­fi­ci­le­ment enten­due ; aujourd’hui, sa voix est brouillée...« Souvent, nous pré­fé­rons nous lais­ser guider par des voix plus sédui­san­tes. La voix douce ou bruyante de la publi­cité abreuve le trou­peau des consom­ma­teurs dont nous fai­sons partie. Elle nous promet une vie meilleure sans effort et à moin­dre coût... Ecoutons plutôt le Bon Berger qui nous aide à nous désen­com­brer ... Ecoutons la voix de sa vie donnée. » (P.Nicolas TARRALE, Prions en Eglise, avril 2012, p.307)

« Je sou­haite , -écrit le pape Benôit XVI- que les Eglises loca­les... devien­nent les « lieux » d’un dis­cer­ne­ment atten­tif et d’une véri­fi­ca­tion appro­fon­die des voca­tions, offrant aux jeunes gens et aux jeunes filles un sage et solide accom­pa­gne­ment spi­ri­tuel. De cette manière, la com­mu­nauté chré­tienne devient elle-même mani­fes­ta­tion de l’Amour de Dieu qui veille sur tout appel. Une telle dyna­mi­que... peut trou­ver une réa­li­sa­tion éloquente et par­ti­cu­lière dans les famil­les chré­tien­nes... En effet, elles sont non seu­le­ment le lieu pri­vi­lé­gié de la for­ma­tion humaine et chré­tienne, mais elles peu­vent repré­sen­ter « le pre­mier et le meilleur sémi­naire de la voca­tion à une vie consa­crée au Royaume de Dieu » en fai­sant redé­cou­vrir, jus­te­ment à l’inté­rieur de la famille, la beauté et l’impor­tance du sacer­doce et de la vie consa­crée. » (Message pour la 49e jour­née mon­diale de prière pour les voca­tions.

En ce diman­che des voca­tions, n’oublions pas que le Christ est le seul Pasteur, le seul Prêtre. Cependant il conti­nue à appe­ler des hommes et des femmes à par­ti­ci­per à son œuvre de salut en vue de ras­sem­bler tous les enfants de Dieu, chacun ayant son rôle propre à jouer. P René-Jacques Traonouil

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales