dimanche
20 août 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Quel lien entre l’Esprit Saint et les confé­ren­ces Saint Vincent de Paul ?

Que vient donc renou­ve­ler la Pentecôte dans notre vie de Conférences, de ser­vi­ces et de visi­tes auprès des plus pau­vres ? L’apôtre Paul nous donne des clés majeu­res pour conduire notre réponse.

« La Charité, nous dit-il, est répan­due en nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous est donné (Rm 5, 5) ». Si nous lais­sons l’Esprit Saint pren­dre la place en nous, alors nous pour­rons vivre de cha­rité. Si nous Le lais­sons demeu­rer en nos cœurs, alors nous pour­rons appor­ter l’Amour aux per­son­nes exclues ou seules que nous visi­tons, nous pour­rons leur offrir la pré­sence qui réconforte et donne cou­rage.

Dans son épître aux Galates, Saint Paul nous dit aussi que le « fruit de l’Esprit est la Charité », d’où décou­lent la joie, la paix, la mai­trise de soi… qui nous seront utiles pour l’exer­cice d’une pure cha­rité. Ayons confiance ! Elles nous seront don­nées en abon­dance si nous dési­rons ardem­ment servir l’Amour de manière désin­té­res­sée.

À l’appro­che de la Pentecôte, deman­dons la grâce de pren­dre plai­sir à fré­quen­ter l’Esprit Saint. A force de le fré­quen­ter, nous devien­drons doci­les à son souf­fle et à son dyna­misme. Esprit Saint, com­mu­nion d’amour entre le Père et le Fils, à ton contact, nous vou­lons appren­dre à être des traits d’union d’amour avec nos frères isolés et exclus.

Ainsi, ce conseil du bien­heu­reux Frédéric Ozanam, notre fon­da­teur : « les Vincentiens prient l’Esprit Saint pour qu’Il les guide durant leurs visi­tes et pour qu’il fasse d’eux des arti­sans de la paix et de la joie du Christ », pren­dra tout son réa­lisme. Puissions-nous le suivre : le feu en vaut la chan­delle.

La confé­rence Saint Vincent de Paul de la paroisse du Saint Esprit

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales