mercredi
18 janvier 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

La sym­pa­thie que nous pou­vons éprouver à l’égard de Zachée, ce nou­veau converti, ne doit pas nous faire oublier qui il est avant sa ren­contre avec Jésus. Car ce n’est guère un per­son­nage atta­chant. Sans pitié avec les pau­vres, pro­ba­ble­ment voleur, col­la­bo­ra­teur des occu­pants romains, il y avait même gagné des res­pon­sa­bi­li­tés. C’était un chef. La foule a donc raison. Il s’agit bien d’un pécheur. L’oublier équivaudrait à ne pas com­pren­dre le geste de Jésus. Zachée vou­lait sim­ple­ment voir Jésus. Sur son arbre, il peut voir sans être vu, gar­dant une cer­taine dis­tance, cons­cient peut-être de son indi­gnité. Mais Jésus s’arrête. Il va demeu­rer chez lui. Pas seu­le­ment passer, mais pren­dre du temps auprès de lui et lui appor­ter le salut. Oui, il est allé loger chez un grand pécheur pour illus­trer la misé­ri­corde de Dieu qu’il annonce. Oui, il affirme que celui qui fait hor­reur à tout le monde est lui aussi concerné par l’Evangile et qu’il lui est donné la chance de se conver­tir. Son passé ne l’empê­chera pas de chan­ger. Et nous pécheurs, mais aussi témoins de cette ren­contre Jésus-Zachée, nous pre­nons davan­tage cons­cience de l’infini de la misé­ri­corde du Père. Ayant ren­contré Jésus dans son Eucharistie, nous pour­rions repren­dre les mots même de Zachée : « Voici, Seigneur, ce que je vais faire pour mon­trer que j’accueille ton amour pour moi : ... ».

Père Christophe MARTIN

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales