samedi
25 mars 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

C’est une grande joie pour tout le peuple : « Dans la ville de David vous est né un Sauveur. » C’est la joie des pau­vres qui atten­daient depuis long­temps Celui qu’avaient annoncé les pro­phè­tes. C’est la joie de la Promesse tenue et de la confiance qui gran­dit. C’est la joie de l’humi­lité de la crèche qui ne peut faire peur à per­sonne. C’est la joie qui rejoint les ber­gers. Ils accueillent la gloire du Seigneur alors même qu’ils étaient absor­bés par leur tra­vail. Ce peuple de l’Alliance peut enfin se réjouir de la venue du Messie. Après avoir vécu le temps de l’Avent avec toute l’Eglise, le Peuple de Dieu que nous sommes peut aussi célé­brer Noël dans la joie. Noël pour ceux qui l’atten­dent mais aussi pour ceux qui ne l’atten­dent pas : « La grâce de Dieu s’est mani­fes­tée pour le salut de tous les hommes » nous annonce l’apôtre Paul. Et les anges louaient Dieu ainsi : « … paix sur la Terre aux hommes que Dieu aime. » Ceux qui n’atten­dent pas Noël ont le droit, eux aussi, d’être sur­pris par sa lumière. Ils ne pour­ront l’être aujourd’hui que par la joie des dis­ci­ples du Christ au point de sus­ci­ter en eux la ques­tion : « D’où leur vient cette joie alors que le monde semble encore dans la nuit ? ». « Seigneur, en ton Verbe fait chair, une lumière nou­velle nous enva­hit. Puisqu’elle éclaire déjà nos cœurs par la foi, fais qu’elle res­plen­disse dans toute notre vie. »

Père Christophe MARTIN

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales