jeudi
14 décembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Tel est le thème de la semaine mis­sion­naire mon­diale qui s’ouvre ce diman­che. A la suite du Pape François, dans son mes­sage d’intro­duc­tion, décli­nons les trois termes :

Ensemble. La mis­sion est l’affaire de tous les bap­ti­sés qui cons­ti­tuent le Peuple de Dieu et au sein duquel chacun de nous est appelé à deve­nir dis­ci­ple. Ce qui impli­que quatre carac­té­ris­ti­ques : un appel dont le Christ assume l’ini­tia­tive, l’atta­che­ment per­son­nel au Christ, le par­tage du destin et de la dignité de notre maître en por­tant sa croix et enfin, dis­ci­ples de Jésus, un appel à deve­nir dis­ci­ples du Dieu Trinité, Père, Fils et Esprit.
Osons. Cet impé­ra­tif montre l’audace, mais aussi l’inven­ti­vité qu’exige la mis­sion. Certes, nous devons res­pec­ter la liberté de l’autre et en pre­mier lieu sa liberté de cons­cience mais nous avons le devoir de ris­quer une parole sur Jésus et sur l’Eglise malgré le danger de déran­ger, d’essuyer un refus ; nous devons accep­ter d’enten­dre des paro­les désa­gréa­bles, d’être confron­tés à l’indif­fé­rence sereine ou à des convic­tions dif­fé­ren­tes… voire des cri­ti­ques.
La mis­sion. Le Ressuscité envoie ses dis­ci­ples annon­cer l’Evangile et en porter le mes­sage jusqu’aux extré­mi­tés de la terre, mes­sage de paix, de conver­sion, de salut. L’Evangile que nous accueillons et que nous pro­po­sons est aussi des­tiné à notre propre conver­sion. Il est source d’une évangélisation réci­pro­que. Il ne nous est pas exté­rieur mais fait partie de nous-mêmes. Cette mis­sion revêt un carac­tère tout à fait concret dans de nom­breu­ses acti­vi­tés parois­sia­les et plus direc­te­ment grâce aux mes­sa­gers du Christ et aux mis­sion­nai­res de l’Invisible.

Père Stanislas LEMERLE

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales