lundi
20 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

En de nom­breu­ses pages des évangiles nous lisons cet appel de Jésus : « Veillez ! » Il ne s’agit pas de se priver du som­meil néces­saire à sa santé. C’est plutôt un appel à être bien réveillé quand il le faut. Il s’agit de ne pas passer à côté d’un évènement de bon­heur déci­sif. Prendre un moyen de saisir la chance à notre portée. Cette chance c’est le mes­sage de Jésus. Il nous permet d’accueillir la vie nou­velle des enfants de Dieu. C’est toute l’Eglise qui est un peuple de veilleurs. Elle attend le retour promis du Christ comme on attend l’époux le jour des noces. Tout le Peuple de Dieu ne cesse de prier : « Viens Seigneur Jésus ! » Viens faire connaî­tre à notre monde la joie des res­sus­ci­tés. Mets devant nos yeux la gloire des sauvés. Mais c’est avec les yeux de la foi que nous pou­vons accueillir aussi les visi­tes du Seigneur dans le quo­ti­dien de nos vies. Il nous a assuré : « Je suis avec vous tous les jours. » A tra­vers événements et ren­contres nous pou­vons cher­cher et accueillir sa pré­sence. Si notre cœur est nourri par sa Parole nous pou­vons y dis­cer­ner sa pré­sence et ses appels. « La sagesse se laisse trou­ver par ceux qui la cher­chent. » La Vierge Marie, la croyante, nous pré­cède sur le chemin de la foi. « Marie rete­nait tous ces événements et les médi­tait dans son cœur. » Que le même Esprit qui l’ani­mait ouvre aussi les yeux de notre cœur.

Père Christophe MARTIN

Lire la der­nière feuille d’infor­ma­tion parois­siale

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales