vendredi
24 février 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

« Ne les empê­chez pas ! ». Telle est la recom­man­da­tion véhé­mente de Jésus aux apô­tres qui se plai­gnent que cer­tai­nes per­son­nes chas­sent des mau­vais esprits en son nom, alors qu’elles ne font pas partie de ceux qui le sui­vent. Puis il pro­longe son ensei­gne­ment en nous pré­ve­nant de ne pas scan­da­li­ser ceux qui croient en lui, c’est-à-dire ceux qui se confient à lui en s’enga­geant dans l’Eglise.

« Toute secte, toute asso­cia­tion, toute orga­ni­sa­tion a ses para­gra­phes de défense qui lui per­met­tent d’écarter les indi­vi­dus dont elle ne veut pas se char­ger. Seule, l’Eglise n’a jamais admis ces res­tric­tions… Qu’elle est grande la ten­ta­tion de deve­nir l’Eglise d’une élite, l’Église des ‘saints’, des ‘purs’, des ‘spi­ri­tuels’, des ‘sépa­rés’ ! L’Église catho­li­que pré­fère qu’on lui repro­che d’avoir dégé­néré, d’avoir trahi, d’avoir vio­lenté la pensée de son fon­da­teur : elle pré­fère être accu­sée de com­pro­mis­sion, lâche ou habile, avec le monde et le péché, la bêtise et l’erreur. Elle répond en pré­sen­tant la légion de ses saints. Elle est mère au grand cœur, la véri­ta­ble mère. Elle n’a pas honte des enfants qui ne lui font pas hon­neur, elle ne renie aucun de ceux qu’elle a engen­dré au bap­tême… » (I.F.Goerres).

A toutes les pério­des de l’his­toire de l’Église, ces dan­gers exis­tent de se détour­ner de sa voca­tion. Même si le des­sein uni­ver­sel du salut passe bien par Jésus, réjouis­sons-nous que Dieu emprunte d’autres che­mins. Saint Paul, Saint Jean-Baptiste, tous les saints à leur suite, sont témoins de ce désin­té­res­se­ment apos­to­li­que. Ils ont cons­cience aussi du soin qu’il faut pren­dre, à la suite du Christ, des petits, des pau­vres, des exclus, et de chaque âme à cause des dan­gers qui nous guet­tent.

Ce week-end est marqué par plu­sieurs événements impor­tants : l’accueil des nou­veaux arri­vants sur notre paroisse, aux messes de samedi 18h00, diman­che 11h00 et 19h00, avec le verre de l’amitié sur le parvis. Et puis l’ouver­ture dio­cé­saine à la cathé­drale Notre-Dame de Paris, de l’année de la Foi, pro­mul­guée par le Pape Benoît XVI : « La porte de la foi qui intro­duit à la vie de com­mu­nion avec Dieu et permet l’entrée dans son Eglise est tou­jours ouverte pour nous. Il est pos­si­ble de fran­chir ce seuil quand la Parole de Dieu est annon­cée et que le cœur se laisse mode­ler par la grâce qui trans­forme... » (Motu Proprio « Porta Fidei », Benoît XVI).

Rendons grâce à Dieu qu’il nous donne ainsi des occa­sions renou­ve­lées de mettre en œuvre le cœur même de l’Evangile !

Père Gilles Rousselet

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales