lundi
29 mai 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Chant de l’Avent

MP3 - 586.1 ko

« Nous savons - et il y a là de quoi nous frap­per de stu­peur - que Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu » (Cardinal Henri de Lubac). Le Concile Vatican II a rap­pelé la voca­tion divine de tout homme (L’Eglise dans le monde de ce temps n° 22). C’est un grand mys­tère qui nous éblouit. Quand arri­vent les jours de Noël, nous sommes invi­tés à nous émerveiller devant ce mys­tère.

« Dieu s’est fait homme ». Comment est-ce pos­si­ble, pen­sa­ble même ? Dieu n’est-il pas « aux cieux » et « tout-puis­sant » comme le disent les priè­res de tous les diman­ches ? Il est bien tout-puis­sant : il est Amour tout-puis­sant et c’est à cause de cela que le Fils unique de Dieu s’est fait homme et même petit enfant !

Saint Jean Eudes, à la suite du Cardinal de Bérulle, a beau­coup médité sur ce mys­tère de l’incar­na­tion : « Dieu a anéanti en quel­que façon son être suprême dans le néant de notre nature ; sa vie divine, dans notre mor­ta­lité ; son éternité, dans le temps ; son immen­sité et infi­nité, dans la peti­tesse de l’enfance ; sa toute-puis­sance, dans la fai­blesse et impuis­sance ; sa sagesse, dans la folie de la crèche et de la croix ; sa plé­ni­tude, dans la pau­vreté ; sa sou­ve­rai­neté, dans la dépen­dance. » (Méditations sur l’humi­lité, vol. 2, p. 77).

Afin d’entrer dans ce mys­tère de l’enfance, saint Jean Eudes a com­posé des lita­nies : dans ces cour­tes invo­ca­tions, il a choisi de rap­pro­cher des contrai­res pour faire jaillir la lumière : Enfant égal à ton Père, Enfant soumis à ta mère, Enfant, notre Dieu, Enfant, notre frère, Enfant, fort dans la fai­blesse, Enfant, puis­sant dans la peti­tesse, Prends pitié de nous ! En conti­nuant les vertus de l’enfance de Jésus, sa sim­pli­cité, sa dou­ceur, son humi­lité, sa dépen­dance, nous cons­trui­sons un monde tout neuf. Entrons ensem­ble dans la joie de Noël !

Père René-Jacques TRAONOUÏL

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales