samedi
18 novembre 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Le chan­ge­ment d’année nous rap­pelle que nous sommes en route, en chemin, comme ces mages venus d’Orient : à tra­vers eux, « Celui qui, à Noël, est né de la Vierge, le monde l’a reconnu aujourd’hui. » (St Léon le Grand).

Les mages sont des païens, et ce sont eux qui se met­tent en route vers Bethléem. Par leurs cadeaux, ils révè­lent le mys­tère de la Personne de Jésus : l’or, comme à un roi ; l’encens, comme à un Dieu ; la myrrhe, comme à Celui qui donne sa vie.

Les mages nous invi­tent à lever les yeux, à nous mettre en route, guidés par la foi dont nous savons qu’elle est une aven­ture, faite de joies, de dif­fi­cultés, de lumiè­res et d’obs­cu­ri­tés ; qu’elle est une quête, une recher­che jamais ache­vée ; plus on appro­che de Dieu, plus on croit Le saisir, plus Il se dérobe !

En ces pre­miers jours de la nou­velle année, Saint Jean Eudes, très sen­si­ble au dérou­le­ment du temps, aux dates et aux anni­ver­sai­res, nous rap­pelle le sens des vœux : « En ce temps de vœux, que sou­hai­ter de meilleur, que de vivre tout au long de cette année en Ta Présence, Seigneur Jésus, chaque jour plus uni à Toi ? Tu es tout entier tourné vers le Père et les autres : imprime en moi ce double amour. Que Ta Grâce m’accom­pa­gne dans les jours de joie et les jours de peine ; que rien de ce qui va m’arri­ver ne me sépare de Toi ; que chaque ins­tant soit un acte d’amour et de louange. Ô Marie, mère de misé­ri­corde, tu as tou­jours aimé et servi Dieu avec fidé­lité, et moi, si peu… Prie Jésus pour moi, qu’Il me donne la grâce d’un amour tout neuf ! » (d’après St Jean Eudes : OC, I, 366).

L’Equipe pas­to­rale vous sou­haite, à toutes et à tous, de vous ins­pi­rer de ces paro­les pen­dant toute cette année ; que les incer­ti­tu­des de l’avenir ne vous fas­sent pas perdre la Paix pro­fonde que Dieu seul peut donner : « l’homme est fait pour la paix qui est don de Dieu » nous rap­pelle le Pape Benoît XVI dans son mes­sage pour la jour­née mon­diale de la paix.

Bonne et sainte année 2013 !

Père André Lacau

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales