mercredi
23 août 2017
  Accueil du site > Editos > Edito
 
Enregistrer au format PDF
Edito

Nous fêtons la Sainte Trinité. Ce dogme, cette affir­ma­tion de foi sou­lève moins d’enthou­siasme et de fer­veur que Noël, les Rameaux ou Pâques. Elle est pour­tant la plus bou­le­ver­sante de la révé­la­tion chré­tienne : « un seul Dieu en trois per­son­nes », pro­cla­mait sainte Bernadette de Lourdes. Dieu n’est pas soli­tude, mais com­mu­nion, don, accueil. Bien au delà d’un dogme aus­tère, pri­vi­lège des théo­lo­giens, la Sainte Trinité est le mys­tère le plus pra­ti­que qui soit, nous condui­sant à contem­pler, nous qui sommes créés à son amour et à sa res­sem­blance, ce qu’est véri­ta­ble­ment l’amour vécu en Esprit et en Vérité.

Ce diman­che aura lieu la troi­sième édition de la « Manif pour tous ». C’est l’occa­sion pour chacun de médi­ter cette prière de Benoît XVI au sujet de la famille : « Parmi les diver­ses ana­lo­gies du mys­tère inef­fa­ble de Dieu Un et Trine que les croyants sont en mesure d’entre­voir, je vou­drais citer celle de la famille. Celle-ci est appe­lée à être une com­mu­nauté d’amour et de vie, dans laquelle les diver­si­tés doi­vent concou­rir à former une « para­bole de com­mu­nion ». »

Et comme cela était prévu de longue date, ce même diman­che encore, nous par­tons en com­mu­nauté parois­siale à Douvres-la-Délivrande. Un temps de par­tage et de convi­via­lité, pour ren­for­cer des liens fra­ter­nels, en ce lieu-source où saint Jean Eudes avait fondé, le 25 mars 1643, notre petite congré­ga­tion. Cette com­mu­nion pour laquelle Jésus inter­cède auprès du Père, pour la défense de laquelle il nous envoie l’Esprit Paraclet est un vrai miroir de la vie tri­ni­taire.

Et puis­que enfin nous célé­brons la fête des mères, tour­nons-nous vers notre Mère comme nous y invi­tait le pape Benoît XVI : « Parmi toutes les créa­tu­res, la Vierge Marie est le chef-d’œuvre de la Très Sainte Trinité : Dieu s’est pré­paré une demeure digne, dans son cœur humble et rempli de foi, pour mener à bien le mys­tère du salut. »

L’Amour divin a trouvé en Elle la cor­res­pon­dance par­faite et, en son sein, le Fils Unique s’est fait homme. Tournons-nous vers Marie, avec une confiance filiale, afin de pou­voir, avec son aide, gran­dir dans l’amour et faire de notre vie un chant de louange au Père par son Fils et dans l’Esprit Saint. »

Père Gilles Rousselet

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales