lundi
26 juin 2017
  Accueil du site > Agenda > JMJ à Cracovie
 
Enregistrer au format PDF
JMJ à Cracovie

Un groupe de jeunes de la paroisse, accom­pa­gné par le Père Bruno GUESPEREAU, est parti mardi après-midi 22 juillet, en car pour les JMJ de Cracovie. Voici, ci-après, le texte de la prière des JMJ. Nous serons avec eux en com­mu­nion de prière.

« Dieu, Père misé­ri­cor­dieux,
qui as révélé ton amour dans ton Fils Jésus-Christ,
et l’as répandu sur nous dans l’Esprit Saint Consolateur,
nous te confions aujourd’hui le destin du monde et de chaque homme.
Nous te confions en par­ti­cu­lier les jeunes de toutes les lan­gues, peu­ples et nations.
Guide-les et pro­tège-les le long des sen­tiers périlleux de la vie et donne-leur la grâce de récol­ter de nom­breux fruits de l’expé­rience de la Journée mon­diale de la jeu­nesse de Cracovie.
Père Céleste, rends-nous témoins de ta misé­ri­corde.
Apprends-nous à annon­cer la foi aux hési­tants, l’espé­rance aux décou­ra­gés, l’amour aux indif­fé­rents, le pardon à ceux qui ont fait du mal et la joie aux mal­heu­reux.
Fais que l’étincelle de l’amour misé­ri­cor­dieux que tu as allu­mée en nous devienne un feu qui trans­forme les cœurs et renou­velle la face de la terre.
Marie, Mère de Miséricorde, prie pour nous.
Saint Jean-Paul II, prie pour nous ».

Le témoi­gnage de Virgile :
Bonjour chers parois­siens,
Le voyage fût long (30h de car) mais nous sommes bien arri­vés à des­ti­na­tion. Durant ces quel­ques jours, une suc­ces­sion d’événements sont venus embel­lir notre pèle­ri­nage. Premièrement, Mercredi 21 juillet 2016 lors de notre arri­vée en Pologne, après avoir évoqué la figure de Sophie Morinière, décé­dée lors des pré­cé­den­tes JMJ, voilà que bru­ta­le­ment le car doit s’arrê­ter pour la pause régle­men­taire. 45mn ! Mais grâce à Dieu nous sommes devant une jolie église moderne. En 5 minu­tes, la sacris­tie est ouverte et nous voilà en train de célé­brer pour Sophie comme notre vicaire géné­ral nous l’avait recom­mandé. Et tous de se réjouir de ce moment de grâce !
Le len­de­main, nous avons pu tous nous ren­contrer lors d’un grand ras­sem­ble­ment (il y avait des Americans, Suédois, Belges, Mexicains) une mul­ti­tude de natio­na­li­tés que le Christ a réu­nies en un seul endroit. En atten­dant la messe de l’après-midi, il était pro­posé un grand bar­be­cue-spec­ta­cle avec un orches­tre d’enfants polo­nais inter­pré­tant des danses tra­di­tion­nel­les polo­naise (mazurka). Après un pre­mier temps de par­tage sur le thème des JMJ : la misé­ri­corde, nous avons investi l’église la plus proche (il y a 8 paroisse et une ving­taine de prê­tres pour cette ville de 30000 habi­tants) pour prier le cha­pe­let ... de la Miséricorde (en anglais) à 15h ! Nous avons prié pour tous ceux restés en France qui auraient aimé par­ti­ci­per aux JMJ. Comme sou­vent durant les ren­contres inter­na­tio­na­les il y a de longue pré­sen­ta­tions cette fois ce fut le tour des prê­tres et sémi­na­ris­tes ( un jeune amé­ri­cain, un polo­nais et un fran­çais). La messe de fin de jour­née fut une véri­ta­ble action de grâce remer­ciant notre Seigneur de toutes les belles choses qui nous arrive et sans oublier nos famil­les d’accueil res­pec­ti­ves pour leur hos­pi­ta­lité indes­crip­ti­ble, qui ne dément pas la répu­ta­tion d’accueil des polo­nais. Le repas tra­di­tion­nel qui suivi (sorte de pot-au-feu fait dans le jardin) fut lar­ge­ment agré­menté de chants et danses (gran­des rondes). Vendredi 22 nous per­sé­vé­rons dans le thème de la Miséricorde confé­rence, vidéo, et mise en pra­ti­que : cer­tains au cime­tière pour prier pour les défunts, d’autres à visi­ter les mala­des, d’autres enfin à net­toyer la nature (lau­dato si oblige). Invités au res­tau­rant, nous dégus­tons encore quel­ques spé­cia­li­tés. L’après-midi, nous décou­vrons un joli sanc­tuaire marial animé par un groupe de jeunes moines en blanc. Et petit à petit, de nou­veaux grou­pes : Sud-afri­cain, Hongrois, Hong-Kong, etc. Jolies orga­ni­sa­tion et ani­ma­tion qui ne nous empê­chent pas de faire atten­tion à l’unité de notre petit groupe - Soeur Monica nous lais­sant plu­sieurs très beaux témoi­gna­ges. Point d’orgue avec l’ado­ra­tion du saint sacre­ment à la nuit tom­bante... Magnifique !

La suite du voyage racontée par le Père Bruno Guespereau : L’aven­ture polo­naise conti­nue de plus belle... Samedi, nous avons été en pèle­ri­nage au sanc­tuaire de Czestochowa, nous avons porté toutes les inten­tions de priè­res de nos parois­ses devant la Vierge noire de Jasna Gora. Nous avons célé­bré la messe (en anglais - ce qui est rare) avec les pèle­rins venus du monde entier, ce fût une grande joie pour nous tous, frères et sœurs de se réunir au nom de Jésus. Le soir, nous nous sommes retrou­vés entre nous et la Soeur Monica, en digne sœur de la Croix, nous a donné un témoi­gnage très fort sur la Croix et le signe de croix. Dimanche, nous avons célé­bré la messe domi­ni­cale à la paroisse, puis nous avons passés la jour­née dans nos famil­les d’accueil res­pec­ti­ves. Ce fut un fes­ti­val de pro­po­si­tions toutes plus sym­pa­thi­ques les unes que les autres : décou­verte des forêts, visite d’églises, par­tage d’un moment convi­vial entre famil­les pour mieux se connaî­tre. En fin d’après-midi, vers 18h, nous nous sommes tous retrou­vés (un groupe du 19è et nous) pour un moment de détente autour de mul­ti­ples sports (Fooooot, Volley, ....). Le len­de­main, le moment fut venu de quit­ter la ville de Myszkow très tôt le matin mais également nos famil­les d’accueil... Il y a eu beau­coup de peines et pleurs lors du départ car ces per­son­nes ont été for­mi­da­bles et extra­or­di­nai­res, et nous ont accueillis avec beau­coup de gen­tillesse... C’est en Christ que nous voyons que nous sommes tous frères et sœurs, c’est très tou­chant. À notre arri­vée à Auschwitz c’est un chan­ge­ment d’ambiance radi­cal. Nous avons tout d’abord retrou­vés nos fran­çais partis la veille, et nous sommes tous partis visi­ter Auschwitz. C’est un endroit char­gés d’émotion car en un lieu on peut voir toute la méchan­ceté et la vio­lence humai­nes. Lors de notre visite d’Auschwitz I et Auschwitz-Birkeneau (Auschwitz II) nous avons tenté d’appré­hen­der ce mys­tère de l’ini­quité. Nous avons fait le rap­pro­che­ment avec Jésus qui lui aussi est juif.. Que se serait-il passé si Jésus avait vécu à cette époque ? Tout le long de la visite, nous nous remé­mo­rons les dif­fé­rents actes qui se sont passés dans la bible en rap­port avec la visite, Is 50... L’après-midi, la ren­contre dio­cé­saine débute par un bref temps d’ado­ra­tion qui nous fait sortir de cette pesante mati­née. Déjeuner chaud pour 4000 pari­siens et sur­tout tout le monde déguste un kre­mowka papieska (enten­dez le des­sert pré­féré du pape défunt). Après la messe, nous avons eu la chance de décou­vrir que nous sommes encore en famil­les d’accueil pour cette seconde semaine de JMJ. En revan­che nous sommes au fond des bois, bien loin du centre de Cracovie...

Clôture des JMJ diman­che 31 juillet par la messe d’envoi célé­brée à 10h par le Pape François.

JPEG

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales