vendredi
28 avril 2017
  Accueil du site > Editos > Joyeuses PAQUES !
 
Enregistrer au format PDF
Joyeuses PAQUES !

« Ils sont finis, les jours de la Passion. » Comme nous avions vu que Carême s’écrivait avec un C mais pra­ti­que­ment avec un P pour carac­té­ri­ser les trois piliers de ce temps de grâce : Prière, Pardon et Partage, les cinq let­tres de PAQUES peu­vent se décli­ner pour pou­voir entrer plus aisé­ment dans la com­pré­hen­sion de ce mys­tère de notre foi.

P comme Passage de l’escla­vage à la liberté, de la mort à la vie, du grand silence du Samedi Saint à l’exul­ta­tion fébrile du matin de Pâques, des ténè­bres à la lumière.

A comme Apparitions aux femmes, aux dis­ci­ples d’Emmaüs, aux apô­tres et à Thomas.

Q comme Questions. La curio­sité dans le bon sens du terme est la mère des scien­ces. Si tant de chré­tiens ne croient pas en la Résurrection, n’est-ce pas faute d’avoir suf­fi­sam­ment inter­rogé leur foi ?

U comme Universel. Le Christ, le Samedi Saint, va cher­cher aux enfers Adam et Eve et avec eux, toute l’huma­nité. Le diman­che de Pâques, il envoie les apô­tres annon­cer la Résurrection à toutes les nations.

E comme l’Exultet qui reten­tit dans le silence de la grande nuit pas­cale, mais aussi comme Eau du bap­tême dans laquelle seront plon­gés les bap­ti­sés du temps pascal et avec laquelle chacun sera aspergé ; comme Emerveillement devant la gran­deur de Dieu.

S comme le Salut dont nous béné­fi­cions par la grâce de la pas­sion et de la Résurrection, à tra­vers les stig­ma­tes du Christ, mais aussi comme le plu­riel de Pâques réu­nis­sant Pâque juive et Pâque chré­tienne.

Père Stanislas LEMERLE

Découverte de notre église
Si, jusqu’en 1932 le territoire de notre paroisse fut rattaché à Notre-Dame de Bercy, l’urbanisation de notre quartier depuis 1860 nécessita rapidement la construction d’un nouveau lieu de culte. Un terrain fut acheté en 1927 par l’Archevêché – le Cardinal DUBOIS à l’époque, et son auxiliaire Mgr CREPIN - entre l’avenue Daumesnil et la rue Claude Decaen. La crypte de notre église fut inaugurée dès l’Ascension 1929. Elle fonctionna en chapelle de secours en attendant que l’église supérieure s’édifie. Par manque de subsides les travaux n’avancèrent que lentement. A la mort du Cardinal DUBOIS fin 1929, celui-ci fut remplacé par Mgr VERDIER, qui lança ses fameux CHANTIERS DU CARDINAL en 1932, et reprit la suite de la construction (...)
Plan du site |  Mentions légales